La cigarette électronique avance, le tabac recule

La cigarette électronique avance, le tabac recule

Les fumeurs sont de plus en plus nombreux à adopter la cigarette électronique. Les faits sont là: ce nouveau dispositif contribue à la baisse de la consommation du tabac, et modifie l’attitude des Français en matière de sevrage tabagique.

Les Français seraient près de 10 millions à l’avoir essayée en 2013. La cigarette électronique connaît un vrai succès si l’on en croit une étude publiée hier par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Cette enquête, menée en novembre auprès d’un échantillon représentatif de la population française (constitué de 2 052 personnes âgées de 15 à 75 ans), montre qu’entre un et deux millions de personnes vapoteraient quotidiennement.

« La cigarette électronique s’est développée depuis environ deux ans mais a connu un véritable essor en 2013 », pointe l’OFDT. Les adeptes de l’ « e-cig » sont encore assez peu nombreux à l’utiliser exclusivement, la majorité d’entre eux alternant avec la cigarette. Près des deux tiers des utilisateurs dégainent quand même l’engin plus souvent qu’une cibiche.

Le tabagisme en baisse

Quel impact sur la consommation de tabac ? Pour l’observatoire, il est clair que l’e-cigarette « est à l’origine d’une partie de la baisse des ventes observée en 2013 ». De fait, celles-ci ont diminué l’année dernière de 6,2 % par rapport à 2012.

Le bilan 2013 de l’OFDT sur le tabagisme, publié hier également, semble par ailleurs confirmer un recul assez net du nombre de fumeurs. En 2010, selon le Baromètre santé de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), la prévalence tabagique s’établissait dans la population française âgée de 15 à 75 ans à 33,7 %.

Elle est passée sous la barre des 30 % en 2012. À la fin de l’année dernière, la part des fumeurs ne serait plus que de 27 %. « Les hausses de prix ainsi que les campagnes de prévention régulières ont aussi très probablement joué un rôle dans cette réduction du nombre de fumeurs », précisent, avec raison, les auteurs de ces études.

Une nouvelle méthode de sevrage ?

L’engouement des Français pour la cigarette électronique semble également influencer leurs habitudes en matière de sevrage tabagique. Mauvaise nouvelle pour les laboratoires fabriquant les substituts nicotiniques qui voient pour la première fois depuis 2008 se produire une baisse assez prononcée du recours aux traitements de substitution à la nicotine.

Le marché des patchs est le plus touché avec un nombre d’utilisateurs en baisse de près de 20 % en 2013 par rapport à l’année précédente (880 000 contre près de 1,1 million). Quant aux substituts oraux, ils enregistrent une diminution de 5,5 % sur la même période.

« Cette évolution atypique au regard de la tendance des années précédentes, estime l’OFDT, est probablement en lien avec la cigarette électronique qui, bien qu’elle ne possède pas ce statut, apparaît aux yeux de ses utilisateurs comme un outil de sevrage ».

A tel point que l’année dernière, les Français ont même boudé les cabinets des médecins spécialisés en tabacologie. C’est dire si ce nouveau dispositif bouscule les habitudes en matière de sevrage tabagique.

Erwan Le Fur

vos derniers commentaires

guitou34 16 février 2014

Ce changement de position de 60 est appréciable, mais il ne fait que résumer le rapport de l’OFDT. L’OFDT elle-même est au dessous de tout : « l’e-cig apparait aux yeux des utilisateurs comme un outil de sevrage » !!. Non, ce n’est pas Marie Claire, mais bien un organisme spécialisé dans l’addiction du tabac. A ceux qui comme moi se sont sevrés du tabac en combustion à contre courant de la parole officielle, on nous explique qu’il s’agit d’un ressenti personnel ! c’est pathétique.

 

Vulgus Pecus Vapotus 14 février 2014

Poutou : « L’europe comme modèle » …. Ben ils ont pas le machin sorti des ronces parce que en matière de bidule au fonctionnement infâme, l’UE se pose là … avec sa commission non élue qui s’assoit allègrement sur les décisions (qui in fine n’en sont pas) on sinon je crains que nous n’ayons malheureusement plus jamais aucune nouvelle du fumeux colloque scientifique international qui était censé donné du crédit à la non moins fumeuse étude de 60 millions de consommateurs :) !

 

Poutou 14 février 2014

Cette étude est vraiment intéressante, on voit bien qu’aujourd’hui la cigarette électronique est la meilleure solution pour arrêter, et ça se voit sur les chiffres!J’ai également pu lire un article qui parle du sujet au Canada, et c’est une bonne chose, car les experts sur le sujet prennent l’Europe pour modèle, et montre que la cigarette électronique à gagné son paris de faire arrêter les fumeurs! Donc c’est tout bénéfique pour la suite des choses.

 

leio 14 février 2014

Une initiative citoyenne Européenne est en cours pour demander que la vape ne soit pas tué tel que le prévoit l’article 18 de la DPT (Directive sur le Produits du Tabac que doit voter l’Europe)*.Vapoteurs de tout pays soutenez l’EFVI sur www.efvi.eu*article 18= cartouche max 2mn et scellées, plus de batterie à tension variabla (twist, spinner ou mod VV), pas de vente sur internet, chois d’arômes réduit, forums potentiellement interdits etc.

 

AANOXX 14 février 2014

Les français savent se débrouiller par eux-mêmes et votre articles le prouve. Ils se tournent ainsi vers des produits qui sont véritablement moins nocifs que la cigarette et peuvent enfin goûter au plaisir sans se ruiner la santé. D’ailleurs de nombreux goûts aromatisés en fruits ont le vent en poupe, c’est le cas des arômes naturels que l’on retrouve dans les chichas électroniques qui ne contiennent aucune nicotine: www.aanoxx.com. Que du plaisir en somme !

 

Sbz 14 février 2014

– 6% c’est énorme ! Est-ce que vous vous rendez compte qu’a ce rythme là, on enregistrera une baisse de 25% en 5 ans. Mais on minaude encore, c’est dingue. Et ceci malgré les freins de l’etat, de l’Europe, de la pharma, du tabac, et bien sur de média comme vous ! L’industrie du tabac assassine des millions de gens. La ecig nous sauve ! Bennie soit la vape !

 

Vulgus Pecus Vapotus 14 février 2014

Effectivement beaucoup (trop) de conditionnels … 60 MC va dans le sens de l’histoire mais vraiment à reculons !Non ! La ecig n’est pas une méthode sevrage, c’est une alternative de substitution (nuance qui ne vous échappe pas j’en suis sûr).Le seul gros point noir est de constater que, navigant totalement à contre courant, la commission européenne se propose de tuer purement et simplement cet outil qui sauve des millions de vies en Europe …Je reste néanmoins confiant que tous ces combats d’arrière garde seront perdus par ceux qui les mènent (« Il n’est rien d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue » – Victor Hugo) …Ah oui j’allais oublier de demander à 60 millions de consommateurs si ils avaient, comme ils l’avaient annoncé, présenté leur protocole devant une assemblée internationale de scientifiques ? Et si oui quel a été leur commentaire de scientifiques ? (Bon ok humour pas sympa …)

 

Manu06 13 février 2014

merci a 60 millions de consommateur d’avoir prit note du phénomène de la vape et de son impact direct sur le recul es ventes de tabac ! il est important de noter d’ailleurs,qu’a peine lancée,le vaping ,qui aide des millions d’européens a sorti dut tabagisme va bientôt être sapé par la commission européenne qui entends réglementer a outrance la vape via la TPD 2014 ,directive qui offrira sur un plateau le monopole du vaping a l’industrie du tabac et aux buralistes ,si cela se produit,il ne faudra pas s’étonner de voir de nombreux vapoteurs replonger dans le tabagisme car leurs modèles de vapoteuses seront interdites a la vente……brève histoire de la vape…dommage,pour une fois qu’un truc efficace existe pour lutter contre le tabac,Bruxelles le confisque………….

 

Mark 13 février 2014

@La rédaction de 60MC. Le 3 Septembre vous avez communiqué : ‘Le mois prochain, l’étude va d’ailleurs être présentée par nos experts lors d’une rencontre scientifique CINQ MOIS après qu’en est-il de votre présentation à des spécialistes ?

 

BrokenArrow 13 février 2014

Saluons la timide évolution de la rédaction de 60 millions de consommateurs, vers une relation beaucoup plus prudemment factuelle que certaine « étude » publiée l’année dernière au sujet de l’e-cig…Les mauvaises habitudes ont toutefois la dent dure !En effet, pourquoi écrire- « connaît un vrai succès si l’on en croit » plutôt que « connaît un vrai succès selon » – « deux millions de personnes vapoteraient quotidiennement » plutôt que « deux millions de personnes vapotent quotidiennement »- « semble par ailleurs confirmer un recul  » plutôt que « confirme par ailleurs un recul » (puisque, toujours « par ailleurs », le rapport de lOFDT » « montre que… »)- Citation : ***« Les hausses de prix ainsi que les campagnes de prévention régulières ont aussi très probablement joué un rôle dans cette réduction du nombre de fumeurs », précisent, avec raison, les auteurs de ces études.***Que vient faire ce « avec raison » de M. Le Fur dans ce paragraphe ? Sur quoi se base-t-il pour ajouter ces deux mots, alors que les auteurs des études se contentent d’un prudent « très probablement » si ce n’est sur sa conviction personnelle, la position du gouvernement qui le rémunère, position qui ignore totalement l’effet e-cig ?- Citation : « Une nouvelle méthode de sevrage ? » (avec toute la démonstration qui suit derrière)Non, Monsieur Le Fur, vous ne ferez pas de la cigarette électronique un médicament !Car la loi dit que prétendre qu’un produit est un outil de sevrage du tabac classe d’office celui-ci dans la catégorie « médicament », avec tout ce que cela implique de déjà largement discuté précédemment (AMM, monopole des pharmaciens, disparition de l’intérêt de l’e-cig », favoritisme au profit de l’industrie du tabac, etc…) et par ailleurs refusé par le Parlement Européen au grand dam de notre ministère de la Santé.Cessez donc d’employer le conditionnel lorsque les faits sont démontrés ou avérés, vous gagnerez en crédibilité.Il se trouve que l’e-cig est un CONCURRENT du tabac, c’est à dire qu’il en présente tous les attraits sans en présenter la toxicité, comme montré par toutes les études scientifiques et appuyé par la communauté médicale.Ce n’est pas un moyen de se sevrer du tabac, c’est une ALTERNATIVE NON TOXIQUE au tabac.M. Le Fur, restez dans le factuel, et évitez de colorer vos propos avec la peinture fournie par le gouvernement !

 

alaciga 13 février 2014

Les ventes de tabac reculent. Est-ce parce que les prix augmentent ? Non, les augmentations de prix existent depuis des dizaines d’années. Est-ce parce que les fumeurs achètent à l’étranger ? Non, les 40% qui achetaient à l’étranger sont toujours 40%. Est-ce parce que le patches progressent. Non, ils reculent. Ne cherchez pas plus longtemps, c’est simplement parce que que la cigarette électronique est LE moyen d’arrêter de fumer le plus efficace qui ait jamais existé. La transition n’est vraiment pas compliquée à accomplir et c’est ce qui convainc un nombre croissant de fumeur à passer à la cigarette électronique.

 

cachou 13 février 2014

8 mois sans cigarette vapotage à presque omg, un dégout réel de la cigarette, santé en nette amélioration que du bonher . Et tout ceci après 4O ans à raison de 2 paquets jour. Qui dit mieux. J’ajoute pas de stress ni de vrais problèmes pour passer à la vapoteuse. Quel dommage que la Belgique ne comprenne pas, un vrai scandale.

 

Pauline 13 février 2014

C’est une excellente nouvelle !! il est fou a la lecture de cet article, plutôt positif dans le sens ou la ecig confirme être pour le moment la meilleure alternative au tabac de constater que de nombreux états sont toujours a se demander si oui ou non la ecig est une bonne chose. le Canada se pose toujours la question de l’interdiction !

 

source:http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/la_cigarette_electronique_avance_le_tabac_recule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *